Photos de la prière œcuménique pour la paix à Waterloo – 18/06/2015

Ce jeudi 18 juin 2015, l’église Saint-Joseph de Waterloo a accueilli une assemblée nombreuse pour un temps de prière œcuménique et international proposé par le Comité Interecclésial de Bruxelles, à l’initiative de la Concertation d’Eglises chrétiennes de Belgique et de la Conférence épiscopale de Belgique. Ces deux organes avaient en effet souhaité quelques mois plus tôt qu’un temps de prière pour la paix et pour l’Europe puisse être proposé dans le cadre du Bicentenaire de la Bataille de Waterloo. Une manière d’inviter à la paix, et faire mémoire des dizaines de milliers de soldats tombés dans la bataille. Pour ne pas que le triste anniversaire se revête uniquement des couleurs du folklore.

18935002506_774a3f2754_z

Photos (c) Bernadette Lennerts / Vicariat BW

Coprésidée par Mgr Robert Innes (Eglise anglicane), Mgr André-Joseph Léonard (Eglise catholique), Mgr Athénagoras (Eglise orthodoxe), le Ds Steven Fuite (Eglise Protestante Unie de Belgique et le Dr Geert Lorein (Synode fédéral des Eglises protestantes et évangéliques), la prière multilingue, retransmise en direct sur les RCF du pays, a accueilli de très nombreux représentants des diverses Eglises du pays, parmi lesquels le Pfarrer Reinhard Weisser, délégué de l’Evangelische Kirche in Deutschland pour la Belgique, les nonces aopostoliques Mgr Giacinto Berloco et Mgr Alain Lebeaupin, le recteur de l’Eglise apostolique arménienne le Révérend-Père Zadik Avedikian, et bien d’autres encore, issus des différentes Eglises de Waterloo et des quatre coins du pays. Au rythme des cantiques chantés en allemand, français, néerlandais, espagnol et anglais par la chœur de Saint-Joseph, l’assemblée a pu tout à tour prier pour ceux qui ont donné leur vie, mais aussi pour ceux appelés à construire le monde de demain. Un des moments forts de cette prière a été ce moment de silence : un silence pour se taire et écouter, un silence venu trancher la cohue de la foule arrivée en brabant wallon pour ‘célébrer’ Napoléon.

En réponse aux canons et aux fusils ont été distribuées des graines de tournesol : des semences d’avenir, des germes de paix, qui nous inviteront à regarder sans cesse vers la lumière pour croître. Nous nous souviendrons encore de la Litanie des saints, proposée par l’Eglise épiscopale. Une prière récitative solennelle afin que le Seigneur nous délivre de tous nos maux, de nos envies de pouvoir, de nos inclinaisons au conflit. Une fois n’est pas coutume, c’est sur le parvis de l’église que s’est clôturée cette prière. C’est là que les différents chefs de culte ont pu rejoindre l’assemblée bientôt dispersée à travers les rues, pour un lâcher de colombes synonyme de paix. Des colombes qui invitent à construire une terre renouvelée, et qui, pour la petite histoire, avaient déjà participé aux récentes commémorations de la guerre 14-18.

C’est autour d’une réception ouverte à tous que fidèles et pasteurs ont pu se rencontrer ; thés et biscuits proposé par la paroisse All saints ont ajouté une note britannique à cette après-midi internationale. Une après-midi en prélude indirect aux reconstitutions en tous genres, qui a vraisemblablement marqué les cœurs et les esprits par sa simplicité et son authenticité.

NB : You can also see and download the photos of Felicity Handford here; please mention (c) Felicity Handford / All Saints if you’re using these pictures.