Nuit des Témoins | Solidarité avec les Chrétiens d’Orient

Le 7 décembre aura lieu à la cathédrale des Sts Michel et Gudule une nuit des Témoins (20h).
Veillée de prière en communion avec les chrétiens d’Orient. Présence de témoins.
La veillée sera présidée par le Cardinal de Kesel.

Organisée par le Comité de soutien aux chrétiens d’Orient et Aide à l’Eglise en détresse.

Echos aux 500 ans de la Réforme à la cathédrale des Sts Michel et Gudule

Que font les protestants quand un groupe de jeunes catholiques très conservateurs perturbent le jubilé des 500 ans de la Réforme en récitant bruyamment des prières ? Ils entonnent un cantique joyeux tandis que la police escorte calmement mais fermement les manifestants vers la sortie. Voilà ce qui nous est arrivé le samedi 28 octobre dans la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule de Bruxelles.

Toutefois, après cet incident non violent, le culte s’est déroulé dans le calme et s’est parfaitement placé sous le signe de la collaboration entre les Églises. Le point fort de la cérémonie a été l’échange de livres entre le cardinal De Kesel et le pasteur Fuite. « Dans le passé, nous avons brûlé des livres. Aujourd’hui, nous nous offrons ce qui nous inspire en nous donnant mutuellement des livres. » L’Église catholique s’est instamment présentée comme l’Église qui a non seulement mis sa cathédrale à la disposition des protestants mais également qui, après 500 ans de division, entretient une amitié forte avec eux.

Le ministre de la Justice, Koen Geens, était également présent. Dans son allocution au Sénat lors du colloque sur les religions, il avait déjà souligné qu’il appréciait le fait que les protestants aient demandé d’utiliser la cathédrale à cette occasion. Toutes les paroles et tous les signes démontraient une appréciation réciproque.

Dans sa prédication, le pasteur Fuite a dit que les protestants de Belgique ont toujours été une minorité dont les membres sont très différents. Toutefois, ces membres sont très engagés dans leur église. Les protestants constituent la branche la plus rationnelle du paysage ecclésiastique. La connaissance de la Bible et la compréhension de la foi sont importantes pour eux. Cependant, il a affirmé que cela ne voulait pas forcément dire qu’ils sont « froids ». Ils sont prêts à s’investir dans la société, surtout pour ceux qui n’ont aucune chance ou aucun droit. L’Église n’existe pas seulement pour elle. Elle est toujours au service parmi les personnes présentes à l’instar de Jésus.

Lire la suite et découvrez le texte de la prédication ainsi que les photos sur protestant.link

Voir aussi : l’article paru sur Cathobel. Et la vidéo d’un fidèle.


NDLR : Le groupe a affirmé ne pas être membre de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X (FSSPX), contrairement à ce qu’on a pu lire. Dès l’allocution d’accueil, ils ont entonné des ‘Je vous salue, Marie’, à genoux. Le cardinal De Kesel et Mgr Herman Cosijns, secrétaire général de la Conférence épiscopale, leur ont demandé d’arrêter de perturber le culte, mais ils ont persévéré. L’assemblée a alors entonné l’hymne « À toi la gloire », en attendant que la police évacue les contestataires dans le calme. Ces jeunes ont affirmé à Cathobel être ‘de simples catholiques’, bien que leur tract soit ouvertement anti-conciliaire. Un incident regrettable qui rappelle étrangement celui du 31/10 à Notre-Dame des Blancs manteaux (Paris).

Veillée de prière le 30 mai à l’occasion du Concile Panorthodoxe

Lundi 30 mai 2016 – 18h30

Cathédrale Orthodoxe grecque à Bruxelles, avenue de Stalingrad
Veillée de prière pour le Concile Panorthodoxe

Bienvenue à tous et toutes !

Père Evangelos PSALLAS

Protopresbytre du Trône Oecuménique
Secrétariat de l’Archevêché Orthodoxe de Belgique – Patriarcat Oecuménique

+32.2/736.52.78, +32.2/736.42.86, +32.473/32.88.84

secretariategliseorthodoxe@gmail.com, evangelospsallas@gmail.com

Le 07/09/2015 – Célébration œcuménique pour la Création

Chaque année, à partir du 1er septembre (premier jour de l’année liturgique orthodoxe) au 4 octobre (fête de Saint François d’Assise, saint patron des animaux et de l’environnement), les Eglises chrétiennes sont appelées à participer à un « Temps pour la création ». Une invitation mondiale et œcuménique relayée notamment par le Conseil Œcuménique des Eglises.

De son côté, le pape François a tout récemment souhaité apporter son soutien à cet élan, en instituant une journée de prière commune des chrétiens pour la sauvegarde de la Création : elle sera célébrée le 1er septembre, et ce chaque année. Dans une lettre d’indiction adressée au cardinal Turkson président du Conseil Pontifical Justice et Paix et au cardinal Koch, président du Conseil Pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens, le Pape François explique son désir de répondre positivement à une demande qui avait été formulée par le patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomée.

ecokerkDans le cadre de ce temps pour la Création, et à l’approche de la Conférence sur le Climat des Nations Unies qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre,
une célébration œcuménique aura lieu le lundi 7 septembre 2015 à 19 h à la Cathédrale des Saints Michel et Gudule à Bruxelles.

Proposée par l’Eglise Catholique , Eglise Protestant Unie en Belgique (EPUB), l’Eglise Orthodoxe en Belgique, et l’Eglise Anglicane en Belgique, elle accueillera comme célébrants Mgr Joseph-André Léonard, le Pasteur Steven H. Fuite (EPUB), le Métropolite Athénagoras (Eglise Orthodoxe), le Chanoine Jack McDonald (Eglise Anglicane).

Bienvenue à tous et toutes !

Avec le soutien de : La Commission Eglise dans la Société de l’EPUB, Broederlijk Delen, Entraide et Fraternité, la Conférence des Eglises Européennes (CEC) et la Commission des Episcopats de la Communauté Européenne (COMECE), le Comité Interecclésial de Bruxelles (CIB), le Netwerk Rechtvaardigheid en Vrede, et Ecokerk.

  • Merci de bien vouloir faire connaître cette célébration au sein de vos paroisses et Eglises respectives.
  • Des affiches ‘papier’ A2 sont disponibles auprès de Mr Karel Malfliet (EcoKerk) : karel.malfliet@ecokerk.be

Pour le CIB,
Paul-Emmanuel Biron,
secrétaire.

Le 28/04/2015 – Commémoration du 100e anniversaire du Génocide arménien

Eglise apostolique arménienne en Bénélux

Microsoft Word - 28 Avril 2015 FR.Affiche A1.docx24 Avril 1915 – 24 Avril 2015, 100 ans déjà

« L’Humanité ne peut vivre éternellementRetour ligne automatique
avec dans sa cave le cadavre d’un peuple assassiné ».Retour ligne automatique
J. JAURES

Le 24 avril 2015, jour hautement symbolique de son histoire, le peuple arménien commémore le 100e anniversaire du Génocide de 1915.Retour ligne automatique
En effet, c’est déjà 100 ans, que le gouvernement et les dirigeants turcs de l’Empire Ottoman ont massacrés plus de 1 500 000 (un million cinq cent milles) des nôtres et obligés les survivants à s’exiler dans de nombreux pays du monde.

Depuis 100 ans le Peuple Arménien demande la justice, attend et espère que la lumière soit faite sur cette histoire tragique, page noir et douloureuse aussi pour l’Humanité toute entière.Retour ligne automatique
Oui, depuis 100 ans le Peuple Arménien attend que la Turquie, une fois pour toute, revisite son histoire, lise et relise en toute objectivité son passé et la reconnaisse avec courage et sérénité.Retour ligne automatique
Depuis 100 ans le Peuple Arménien espère offrir la paix aux âmes de leurs martyrs innocents.

Aujourd’hui, plus que jamais, les états humanistes, les acteurs politiques, mais aussi les intellectuels courageux et honnêtes, doivent aider à la Turquie afin qu’elle puisse, avec sincérité, lucidité et dignité, construire son avenir et sa notoriété dans le concert des nations.Retour ligne automatique
En tant que chrétiens, nous pensons que la faute peut être humaines. Reconnaître sa faute est dans le domaine de l’intelligence humaine. Mais Il faut encore avoir la force et le courage pour demander le pardon, si on veut être pardonné et être en paix avec sa conscience.

Aujourd’hui encore, 100 ans après, sur les chemins de l’exode désertique, la voix du sang innocent de nos martyrs arméniens (homme, femme, enfant, vieillard) s’élève et interpelle à nouveau la conscience universelle, à travers d’elle, la Turquie actuelle, pour que elle fasse preuve de dignité, de grandeur politique et qu’elle se présente devant le Monde et son avenir avec générosité intellectuelle et noblesse d’esprit. Elle doit faire le grand geste de son histoire moderne : la repentance et la reconnaissance, qu’attend le monde civilisé en général et le peuple Arménien en particulier.Retour ligne automatique
Permettez moi, de Vous rappeler aussi, que lors de la Dixième Assemblée Générale du Conseil Oecuménique des Églises, qui s’est déroulée à Busan (République de Corée) du 30 octobre au 8 novembre 2013, unanimement une décision avait été prise pour demander à toutes les Eglises Chrétiennes du Monde entier, que cette année, le jour de 24 Avril 2015, elles fassent une prière, un moments de souvenir et de recueillement pour les martyrs innocents, ainsi qu’elles aient l’amabilité de faire sonner les cloches de leurs églises, pour marquer leur solidarité fraternelle, chose indispensable pour nos communautés respectives.

Le 23 avril 2015, à 19h15, l’heure symbolique, à la suite de la cérémonie de canonisation des Martyrs du Génocide, témoins et victimes de leur foi chrétienne, les cloches de la Cathédrale du Saint Siège d’Etchmiadzine (Arménie), ainsi que celles de toutes les églises d’Arménie et de la diaspora, sonneront 100 fois, pour saluer l’entrée des Saints Martyrs dans la grande famille des saints, qui ont animé et fait vivre la foi dans la Grande Eglise de Jésus Christ.

En cette période de souvenir, l’Eglise Apostolique Arménienne en Belgique organise une :

Prière Oecuménique de Commémoration,Retour ligne automatique
le Mardi, 28 Avril 2015 à 20h00,Retour ligne automatique
en la Cathédrale Saint Michel et Sainte Gudule à Bruxelles.

L’ensemble de la Communauté Arménienne très fraternellement Vous invité à cette cérémonie. Bien évidement, nous serons très honorée par votre présence personnelle, même accompagnés de vos représentants, pour être en communion de prière avec nous tous.Retour ligne automatique
Quoi qu’il en soit, nous Vous remercions d’avance très chaleureusement pour tout ce que Vous allez faire, afin de marquer cet anniversaire, dont la cause et les attentes sont nobles et universelles.

En attendant et en espérant d’avoir la joie de vous accueillir bien cordialement à la cérémonie œcuménique en la Cathédrale Saint Michel et Sainte Gudule de Bruxelles, veuillez accepter, chers frères et sœurs dans la foi, mes chaleureuses et cordiales salutations.

Bien Fraternellement dans le Christ,

Révérend Père Zadik Avedikian, Recteur de l’Eglise Apostolique Arménienne de BelgiqueRetour ligne automatique
Vicaire Général pour le Benelux du Délégué de Catholicossat de tous les Arméniens Retour ligne automatique
Eglise Arménienne Sainte Marie MadeleineRetour ligne automatique
1-A, Rue Kindermans 1050 – Bruxelles (Belgique)Retour ligne automatique
Téls : Dom : + 322 537 76 00 / Mobil : + 324 71 728 722 / e-mail : zadik.avedikian@yahoo.fr

Le 22/01/2015 – Echos de la veillée œcuménique de prière à la cathédrale

Toutes les photos en cliquant sur la vignette

Le jeudi 22 janvier 2015, une assemblée nombreuse a bravé le froid pour participer à l’annuelle veillée œcuménique organisée et proposée par le Comité Interecclésial de Bruxelles, dans le cadre de la Semaine de prière pour l’Unité des chrétiens.

16317611296_f1b529baee_zPour cette célébration présidée par Mgr André-Joseph Léonard, plusieurs autorités des Eglises de la ville se sont rassemblées autour du signe de l’eau : la procession d’entrée a ainsi vu chaque représentant verser son ’eau vive’ dans une vasque commune, signe évident de la participation de chaque membre à l’ensemble du corps-Eglise. Vers cette vasque centrale menaient également des pas de toutes couleurs et dimensions : tous, nous avons été invités à nous rendre au puits de la Samaritaine, au puits de Jacob, à cette source unique de Vie que représente le Christ, socle de l’unique foi de nos différentes traditions.

Orthodoxes, catholiques, chrétiens apostoliques arméniens, anglicans et épisopaliens, protestants et évangéliques, membres de l’Armée du salut et de bien d’autres Eglises encore ont célébré ensemble l’unité par-delà la diversité. A l’image de la diversité des habits liturgiques, différentes cultures ont également été célébrées pour leurs richesses : le père Zadik Avedikian, recteur de l’Eglise apostolique arménienne, a ainsi béni l’eau selon le rite de son Eglise, tandis que tout au long de la soirée, des chants de toutes langues ont été entonnés en d’un même c(h)oeur. Retour ligne automatique
Après que l’Evangile de Jean 4,1-42 ait été proclamé, le pasteur Steven Fuite, président du Conseil synodal de l’EPUB, nous a partagé sa prédication. Dans son exhortation remarquée, celui-ci a invité tous les chrétiens au véritable dialogue, les yeux dans les yeux. Un dialogue plus profond qu’un simple échange fraternel, qui puisse reconnaître que l’autre au aussi quelque chose à nous offrir : Nous devons donc nous tourner vers eux et leur demander : « Toi, toi qui est si différent de moi, toi d’une autre Église, ou toi, qui est d’une toute autre tradition religieuse, toi … donne-moi à boire ! » pour découvrir au gré des rencontres que nous avons nous aussi autant à donner et à symboliser. Ainsi, durant la conversation magistrale près du puits de Jacob, ils vont au-delà de leurs propres perspectifs. La Samaritaine accentue les différences : « Nous adorons Dieu sur cette montagne, vous dites que l’endroit où il faut adorer Dieu est à Jérusalem. Qu’en est-il ? Qui a raison ? Qui sert le mieux Dieu, quelle est la véritable religion ? » Jésus répond : « Femme, crois-moi, le moment viendra où vous n’adorerez le Père ni sur cette montagne, ni à Jérusalem. »

A l’issue de la célébration, l’assemblée a été invitée à se mettre pratiquement en chemin, et à suivre les pas des Eglises vers la source : chaque chrétien a ainsi reçu un peu de cette eau cristalline. Comme l’a souligné l’abbé Michel Rongvaux, du pain avait été offert l’année dernière ; cette année, nous voici tous boire à la même coupe… Pour clôturer la veillée, un drink convivial a permis d’offrir une suite logique aux propos du jour : autour d’un verre, l’espace d’un instant, questions et interpellations ont fusé, jeunes et moins jeunes ont fait le pari d’une rencontre, sourires et souhaits ont ouvert une année d’ores et déjà prometteuse.

PEB

Voir aussi :
prédication du pasteur Steven Fuite : in Frans of in het Nederlands

Toutes les photos : Charles De Clercq – https://www.flickr.com/photos/metropolis2012/sets/72157650011756177/

Echos de la Veillée œcuménique de prière du 23/01/2014

Ce jeudi 23 janvier, le Comité Interecclésial de Bruxelles invitait les chrétiens de la ville à participer à la traditionnelle Veillée oecuménique de prière. Point d’orgue de la Semaine de prière pour l’Unité des chrétiens, cette veillée s’est déroulée cette année au sein de la Cathédrale orthodoxe des Saints archanges Michel et Gabriel, à l’avenue de Stalingrad.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour cette célébration, présidée par le Métropolite Orthodoxe Athenagoras de Belgique, aux côtés de l’Archevêque Mgr Simon, de l’Evêque Mgr Maximos d’Evméneia, du Révérend Père Jakov Markovic, du Révérend Père Serge Model, du Révérend Père Panagiotis Moschonas et des diacres Emmanuel Mavrogiannakis et Dusan Markovic, de nombreux fidèles de toutes confessions ont fait le déplacement. Parmi eux, l’Archevêque de Malines-Bruxelles Mgr André-Joseph Léonard et son auxiliaire pour Bruxelles Mgr Jean Kockerols, le nonce apostolique Mgr Giacinto Berloco, le reverend canon Robert Innes, Président du Comité Central du Culte Anglican en Belgique, le pasteur Steven Fuite, président de l’Eglise Protestante Unie de Belgique, le recteur de l’Eglise apostolique arménienne le révérend père Zadik Avedikian, le Chanoine Jack McDonald, Président du Comité Interecclésial de Bruxelles (CIB) et de nombreux autres représentants  des Eglises orthodoxes, catholique, anglicane et épiscopalienne, protestantes, de l’Armée du Salut, etc.

Célébrée en mémoire de Saint Grégoire le Théologien, la veillée, basée sur le modèle des Vêpres orthodoxes, a résonné des Psaumes et des litanies de paix chantés ou cantilés en grec, avant d’offrir aux fidèles des lectures de la Parole tirées du Livre des Proverbes et du Livre de la Sagesse, avant de donner à entendre les versets 1 à 17 du 1er chapitre de la Première lettre aux Corinthiens : Le Christ est-il divisé ? Dans son homélie, Mgr Léonard en a référé au scénario imaginé par Wladimir Soloviev : celui d’une Eglise réunifiée au temps de la parousie. Faudra-t-il attendre ces fins eschatologiques pour que vienne l’Unité visible des Eglises ? Sans pouvoir répondre à la question, Mgr Léonard a souhaité voir le christianisme répondre dès aujourd’hui à une double tentation : celle d’un christianisme sans Christ, fait de ‘valeurs’ plus ou moins évangéliques, et celle de la pensée unique, qui évacuerait du christianisme toute idée culturellement incorrecte…

Après une suite d’intentions confiées à la bienveillance du Seigneur, les célébrants et la chorale ont appelé à ce que la paix de Dieu puisse rejoindre chacun des fidèles présents. Mgr Athénagoras a ensuite béni le pain, avant de clôturer la célébration par le Cantique de Siméon et le Tropaire de Saint Grégoire le Théologien.
En fin de culte, Mgr Léonard, Mgr Athénagoras, le pasteur Steven Fuite et le chanoine Robert Innes ont conjointement signé le renouvellement des statuts de la Concertation d’Eglises Chrétiennes en Belgique , à l’occasion des 25 ans de l’organisation. Un acte qui coïncide avec les 50 ans de la rencontre historique entre Paul VI et le patriarche œcuménique Athénagoras à Jérusalem.

Après le partage du pain, préfiguration de la table à laquelle tous les chrétiens pourront peut-être un jour s’asseoir ensemble, un drink convivial a rassemblé les fidèles ravis de cette célébration lumineuse et solennelle. Comme une image de la maxime désormais célèbre : les murs de la division ne montent pas jusqu’au Ciel.

PE Biron.

Photos : Valentin Zamfir.